Explosions meurtrières à Beyrouth : «On dirait la bataille de Stalingrad» – Entrevue avec Le Parisien

Merci Louise Colcombet pour l’entrevue:

(…) “A une dizaine de kilomètres du port, dans le village où elle se trouve à 400 mètres d’altitude, Pamela Chrabieh, 43 ans, a elle aussi pu voir distinctement le panache de fumée monter dans le ciel de la capitale libanaise. « Même à 400 m d’altitude, nous avons ressenti la déflagration : d’abord un tremblement de terre pendant une dizaine de secondes, puis une énorme explosion. Je n’avais jamais rien entendu de tel, même pendant la guerre », raconte cette consultante en communication, dont beaucoup d’amis et la belle-mère de sa sœur ont été blessés. Sa priorité, désormais : trouver des biens de première nécessité. « Avec le port dans cet état, il y a un vrai risque de pénurie. Ce soir, déjà, nous avons eu du mal à trouver du pain, les boulangeries sont dévalisées… Et on craint vraiment une famine pour une grande partie de la population, dont la proportion de pauvres est désormais de 75 %. » La quadragénaire compte se réfugier dès mercredi dans un autre village, plus éloigné. « Les autorités ont alerté sur les émanations nocives qui se dégagent du port, ils demandent de fermer les fenêtres, c’est très préoccupant. »

SOURCE: LEPARISIEN.FR – 4 AOUT 2020

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: